La rentrée ! Vous êtes à un point de jonction entre les vacances qui offrent une grande liberté de mouvement, de lâcher prise, et le travail, les réalités professionnelles.

Cette jonction est souvent une barrière : les sensations et les résolutions qui ont émergé pendant les vacances vont être oubliées, remplacées par les impératifs du quotidien, des objectifs ‘business’ etc.

Pour cette rentrée, en considérant cette jonction et l’enjeu double de vous préserver (corps ET esprit), je partage 4 « composants d’efficacité » à cadencer et à activer dès maintenant.
NB : les références sont dans les commentaires.

1.Arrêter l’inconscient : il cherche les mêmes solutions
Sous pression, votre inconscient (avec les composantes telles que vos modèles mentaux, vos habitudes, …) va chercher des solutions qui renforcent vos schémas, vos croyances.
Pour favoriser une sortie de ces schémas ancrés, un travail de décentrage peut être profitable :
A. Repérer les ressentis DANS votre corps en direct.
B. Observer les émotions et les nommer, en donner une intensité.
C. Accepter leur présence et ralentir, voire faire un break ou passer à une autre activité. Ou mettez-vous au vert en moins de 24h !

Le but est ici de repasser du mode Défensif », ou sous stress, à un mode Equilibré en pleine conscience et possession de la situation. (cf. la notion des 3 Soi)

2.Aménager des espaces verts … dans votre agenda
Une étude confirme vos sensations lors des vacances : plus vous êtes entourés d’arbres, plus votre niveau de stress est bas.

3.Savoir être lent
Tout, tout de suite, c’est une forme d’impératif que vous retrouvez dans vos agendas et que la crise a renforcé, cf. les visio qui s’enchainaient de 8h à 20h.
Qu’allez-vous entreprendre pour éviter les pièges de la « tyrannie de la vitesse » ?
Avant de répondre à la question, la prise de recul proposée par Paul Virilio, « penseur de la vitesse » est intéressante.
Une fois les bonnes sensations et les bonnes résolutions de la rentrée oubliées, est contre intuitif ce qui paraissait une évidence éprouvée pendant les vacances : faire un break, lâcher prise fait du bien.

4.Choisir l’alimentation qu’aime votre 2e cerveau
Une étude du CEA établit le mécanisme qui relie certains états dépressifs à votre microbiote intestinal composant de votre 2e cerveau ‘équipé’ d’environ 200 millions de neurones et interrelié avec le (premier) cerveau !
Plutôt que de renvoyer à des sites de diététique avec beaucoup d’infos à ‘ingurgiter’ j’ai préféré placer la pyramide alimentaire, simple et facile à retenir. (C’est mon repère depuis 25 ans)

Bonne rentrée !

Bruno Lenoble, Post LinkedIn, Septembre 2021

 

Vos enjeux et vos réflexions du moment vous amènent à chercher des REX ?  👉 Echangeons !

 

Pour aller un peu plus loin : Faire avec l’incertitude pendant vos transformations

Pour faire une parenthèse « zénitude » : replay

🧩 Retourner au sommaire des articles